Dentalcare logo

Les sourires de demain

Numéro du cours: 4

Modèle d’éruption - Dents permanentes

Les premières dents permanentes qui percent sont généralement les molaires maxillaires et mandibulaires. Ces molaires feront éruption derrière les dents primaires de l’extrémité postérieure. Les molaires permanentes sont nommées en fonction de l’âge anticipé de leur éruption. Les premières molaires sont appelées dents de six ans, et les deuxièmes molaires, dents de 12 ans.

Modèle d’éruption - Dents permanentes - Figure 1

Modèle d’éruption des molaires de 6 ans et des molaires de 12 ans : les dents permanentes

Les premières molaires permanentes font éruption entre 5 ans et demi et 7 ans. Cette éruption peut être accompagnée ou précédée de l’exfoliation des incisives centrales mandibulaires. Les incisives mandibulaires permanentes font éruption entre 6 et 7 ans, suivies des incisives maxillaires entre 7 et 9 ans.

Modèle d’éruption - Dents permanentes - Figure 2

Modèle d’éruption : les dents permanentes antérieures

Les dents permanentes antérieures se développent derrière (du côté lingual ou palatin) les dents primaires, et les prémolaires permanentes (bicuspides) se développent sous et entre les racines des molaires primaires qu’elles remplacent. On peut souvent voir une « bosse » sur la gencive avant l’éruption d’une incisive ou d’une canine permanente. La bosse est la couronne de la dent en éruption.

Modèle d’éruption - Dents permanentes - Figure 3

Bosse d’éruption

Éruption

L’éruption des dents est un processus naturel qui survient lorsque les dents percent les gencives. Elle peut augmenter la salivation ou entraîner une envie de mordre ou de mâcher des objets. Une légère douleur pourrait être associée à l’éruption des dents, mais rien n’indique qu’elle cause une fièvre élevée, de la diarrhée, des rougeurs au visage ou des problèmes de sommeil.

Pour soulager les symptômes, une dose d’analgésiques oraux adaptée à l’âge et des anneaux de dentition pour le nourrisson peuvent être utilisés au besoin. Les gels ou crèmes anesthésiques topiques et les autres traitements homéopathiques pour les poussées dentaires peuvent nuire au nourrisson et doivent être évités. Plus précisément, l’utilisation de benzocaïne topique est contre-indiquée chez l’enfant de moins de deux ans en raison d’un risque accru de méthémoglobinémie.